Slam Percute – CM1/CM2 Sigolsheim

Le projet

Enrichis d’écoutes et de découvertes artistiques sur le rythme et le slam et à partir d’un travail pluridisciplinaire mené autour de l’écriture et de la diction, les élèves mettront en voix et en rythmes les textes qu’ils auront créés. Valentine leur fait découvrir et pratiquer le rythme à travers leur corps et des petits objets et les guide pour une mise en voix/sons et en scène de leurs créations.

Slam tutti

Pour ce slam commun, les enfants ont choisi le thème de la nature. Ils ont écrit le texte ensemble, avec leur maitresse. Après avoir appris une mélodie, deux phrases de beatbox et une phrase de percussions corporelles, ils ont crée  leur partition à partir d’objets sonores sur le thème (bâtons de pluie, appeau, guiro, capsules, radios).

Slams par groupes

Bonus

Cadeau surprise de fin d’année pour la maitresse. Réalisé par les filles de CM2.

CP Fortschwihr – éBRUITeurs de vers

Voici un aperçu sonore et visuel du travail réalisé avec la classe de CP de Fortschwhir (2020/2021) et leurs maitresses, Isabelle et Marjorie. Ce projet a été mené grâce à un financement  ACMISA (rectorat + DRAC).

15 séances de musique qui auront pour objectifs de nous connaitre, d’apprendre à travailler ensemble, d’éveiller notre écoute et de s’engager dans une démarche créative en mettant en sons différents poèmes au fil de l’année. Les enfants font preuve de concentration, d’imagination et de bienveillance, bravo !

Je vous propose une découverte de notre travail en deux temps, tout d’abord, pour laisser grande place à l’imagination, vous pourrez écouter les poèmes sans les images puis dans un second temps visionner les vidéos.

L’air en conserve – Jacques Charpentreau

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le lutin horloger – Jacques Charpentreau

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ma collection – Christian Poslaniec

En sortant de l’école – Jacques Prévert

Ce diaporama nécessite JavaScript.

École des Muguets 2016 / 2017

Cette année à l’école maternelles des Muguets (Colmar-68), nous travaillons sur un projet autour de la fabrication d’instruments, d’objets du quotidien détournés en objets sonores.

Voici un aperçu de notre travail :

Visite au musée Tinguely – Bâle – Janvier 2017

Voyage autour du monde – Orbey

Durant toute cette année, les enfants de l’école maternelle d’Orbey travaillent sur les différents continents, en littérature, en géographie, en musique, en danse …

Leurs chants seront accompagnés par des musiciens d’exception de l’école élémentaire ! Voici des extraits des différents morceaux ainsi que les partitions correspondantes. Bon travail !

Partitions

Voyage 1

Russie – Plaine ma plaine

Afrique – Si ma ma ka

Japon – Tanabata

Grand Nord – Niouk mon petit phoque

Amérique du Nord – Hani kouni/Ho ho watanay (Berceuses Iroquoises)

Scritch scratch dip Clapote !

Un nouveau projet a démarré à l’école maternelle des Muguets à Colmar ! Grâce au financement obtenu par l’ACMISA, les enseignants, les enfants et moi-même allons mettre en musique l’histoire « Scritch scratch dip Clapote » écrite par Kitty Krowser.

Nous travaillerons ensemble chaque semaine pendant 30 minutes par classe, de janvier à avril.

Un aperçu en quelques sons :

 

Un aperçu en quelques images :

 

Six mois à Biesheim (68)

Six mois passés à Biesheim (janvier à juin 2015), et l’année se termine déjà … voici un aperçu en chansons et en dessins du travail réalisé avec les enfants et les enseignants depuis janvier.
Merci à tous !

Voici les séances en dessin :

Voici les chansons en dessins :

Les séances à travers des mots d’enfants :

 

La mastication des morts – Patrick Kermann

mortVoici quelques créations sonores réalisées pour la pièce que travaillent les 3° (2013/2014) en option théâtre au collège René Cassin (Gond Pontouvre 16).

« Ce n’est pas parce qu’on est mort qu’on n’a plus rien à dire ». De dessous les dalles du cimetière de Moret-sur-Raguse, les défunts se refusent au silence. Jeunes et moins jeunes ressassent leurs joies, leurs amours, leurs rancœurs, leurs regrets et leurs obsessions parfois peu avouables, souvent cocasses ! Surprenante histoire d’une communauté où la singularité de chacun fait résonner en nous ces vivants d’un autre monde. Avec une lucidité implacable, l’auteur français Patrick Kermann laisse entendre une multitude de voix dont le message réconfortant pourrait bien être : « Ne vous inquiétez pas, tout se passera bien! ». Petit village de campagne. Cimetière communal. Ils sont des dizaines ici, tous ou presque se connaissent. Vous allez apprendre tout ce que vous n’avez imaginé savoir… Ils reviennent et veulent nous parler, il suffit de tendre l’oreille… vous allez en apprendre des vertes et des pas mûres!

Chaque interlude correspond à un passage silencieux d’élèves masqués, introduisant une ambiance, des sentiments, une émotion différente allant de la profondeur à la légèreté.

Traversées « décalées », rebondissantes :

Traversée lente et solennelle :

Traversée « candide », recherche de quelqu’un :

Final, levée des masques :

Interludes

Voici quelques créations sonores réalisées pour la pièce que travaillent les 3° en option théâtre au collège René Cassin (Gond Pontouvre 16) ; chaque interlude précède une partie, introduisant une ambiance, des sentiments, une émotion. Les heures sont ensuite annoncées par un élève et marquent le début de chaque partie.

« La fille qui rit » de Bernard Friot

Sacrilège, Louise a ri au nez d’un professeur. Elle attend d’être reçue par le proviseur du lycée. Entre deux pouffements étouffés, elle parle d’elle, de ses chagrins, ses amours…

Louise attend d’être reçue par le proviseur. Les minutes s’égrènent, elle laisse vagabonder ses pensées. Il y a tant de choses dans sa tête, dans son ventre : son amour des mots qui comblent le vide, et ses rires qui la saisissent soudain, incontrôlables, énigmatiques et pourtant si bons.

Quintessence de l’adolescente pas bien dans sa peau, la narratrice Louise met mal à l’aise ses proches mais aussi le lecteur ou spectateur. Plus que des larmes à la signification claire, le rire  « intempestif »est dérangeant. Immédiatement, on sent qu’il cache des souffrances plus ou moins conscientes.Ici, il s’agit principalement d’un drame familial, la disparition d’un jumeau. Soit, rire semble l’aider. Mais de mécanisme de protection initial, il a fini par envahir le quotidien de la jeune fille, jusqu’à la rendre socialement inadaptée. Les sens exacerbés que chacun peut ressentir à son âge se concentrent sur cette unique manifestation, avec laquelle elle aime d’ailleurs jouer : la douleur de se retenir, l’envie de se lâcher, la libération quand elle se laisse aller. Bref, le rire est partout, pour le meilleur et pour le pire d’une héroïne à fleur de peau.

10h19 :


Introduction, pour situer le contexte dans lequel se passe la scène.

10h49 :


Le fond instrumental est extrait de « En passant par Tréguier » du groupe Maltavern (avec leur aimable autorisation!)

11h03 :

11h46 :

11h56 :

Atelier « Lutheries sauvages » – Collège René Cassin (16)

L’atelier « lutheries sauvages » ou création d’instruments de musique a lieu chaque semaine dans le cadre de l’accompagnement éducatif au collège René Cassin du Gond Pontouvre (16).

Lors de chaque séance, les élèves  construisent un ou plusieurs instruments de musique  puis, à l’aide de la loopstation, ils enregistrent et laissent voguer leur imagination en rajoutant les sons qui leur plaisent.

Balafon champêtre, billon, monocorde, voix :

Ciseaux, flûte harmonique, bruits de pas, voix :

Flûtes harmoniques, voix :

Tuyaux harmoniques et voix  :

Découverte d’objets sonores (Divers sacs à sons, grappe moule-palourde, kalimba, guiro, pots ballons…).

Objets sonores :